Episode 2

Episode 2: La vie comme une guerre, qui ne finissait jamais… (1900 - 1920)
Un spectacle écrit par Lorenzo Valera

mappa canti chapitre 2

 
Avec
Séline Gülgönen, Audrey Peinado, Lorenzo Valera
 

29 juillet 1900 : l'assassinat du roi Umberto Ier par l'anarchiste Gaetano Bresci conclut une période de grande violence, marquée par des soulèvements paysans et ouvriers souvent réprimés dans le sang, ainsi que par l'émigration de millions d'Italiens en quête d'un avenir meilleur.

Le nouveau siècle s'ouvre alors avec de grands espoirs de changements : le syndicalisme révolutionnaire est né, les organisations ouvrières et paysannes découvrent l'arme de la grève générale, les chambres du travail connaissent un nouvel essor et les socialistes intègrent le parlement.

La Grande Guerre arrive inopinément, et perturbe les destins, les idées, les alignements. Des ruines de ce conflit surgira une expérience totalitaire qui changera le visage de l'Europe.

Ce sont encore les chants et les histoires de la tradition orale qui nous guideront dans ce nouveau chapitre de l'histoire populaire de l'Italie : fileuses, ouvrier-es, paysan-nes, émigré-es, poilus, déserteurs : un coassement obstiné de grenouilles que même le rugissement du canon n'a pu faire taire...

Voici la liste des spectacles.
 
 
Sources

La recherche autour des chants est basée sur les travaux de Roberto Leydi, Sergio Liberovici, Giovanna Marini, Caterina Bueno, Sandra Mantovani, Bruno Pianta, Angelo Pugolotti, Giuseppe Vettori, Santo Catanuto, Franco Schirone, Sandro Portelli, Cesare Bermani, Michele Straniero et tant d'autres encore dont la liste serait trop longue à citer.

Tous les chants sont issus de la tradition orale sauf "Vulesse Addeventare" (paroles de Trilussa).

La recherche historique s'est appuyée sur les travaux de Mario Isnenghi, Gilles Pecout, Paolo Valera, Armando Borghi, Piercarlo Masini, Giorgio Sacchetti, Jean Preposiet, Paolo Finzi, Alfredo Canavero, Sandro Portelli, Cesare Bermani, Renzo del Carria, Maurizio Antonioli, Nuto Revelli, Gian Antonio Stella, Angelo del Boca.

Fondamentaux ont été les sites Canzoni Contro la Guerra  e Il Deposito 

 
Back to Top